Download Abrégé de l'origine de tous les cultes by Charles-François Dupuis PDF

By Charles-François Dupuis

Plusieurs personnes ayant paru desirer que je donnasse au public l'abrégé de mn grand ouvrage sur l' origine des cultes , j'ai cru ne devoir pas différer plus long-tems d remplir leur attente. Je l'ai analysé de maniere à présenter le précis des principes sur lesquels ma théorie est établie, et à donner un extrait de ses plus importans résultats, sans m'appesantir sur les détails, que l'on trouvera toujours dans le grand ouvrage.

Show description

Read or Download Abrégé de l'origine de tous les cultes PDF

Similar french_1 books

Le langage du corps : exercices d’harmonisation pour décoder les émotions, pacifier le corps et prévenir les maladies

Le corps possède un langage qui lui est propre : il exprime par maux les mots non-dits. Si l'on ne prête pas suffisamment consciousness et écoute, l. a. maladie apparaîtra (le "mal a dit"). C'est pourquoi cet ouvrage nous aide à comprendre les messages du corps en proposant une grille de lecture énergétique et un décodage symbolique.

Extra resources for Abrégé de l'origine de tous les cultes

Example text

Chrysippe reconnaissait le monde pour dieu. Il faisait résider la substance divine dans le feu ether, dans le soleil, dans la lune et dan les astres, enfin dans la nature et ses principales parties. Anaximandre regarait les astres comme autant de dieux ; Anaximene donnait ce nom à l'éther et à l'air ; Zénon, au monde en général, et au ciel en particulier. Nous ne pousserons pas plus loin nos recherches sur les dogmes des anciens philosophes pour prouver qu'ils ont été d'accord avec les plus anciens poëtes, avec les théologiens qui composèrent les premieres théogonies, avec les législateurs qui réglerent l'ordre religieux et politique, et avec les artistes qui éleverent les premiers des temples et des statues aux dieux.

Le dieu Mois avait le sien près Laodicée, et en Phrygie ; le soleil était adoré à Thymbrée dans la Troade, sous le nom d'Apollon. L'île de Rhoes était consacrée au soleil, auquel on avait élevé une statue colossale, connue sous le nom de colosse de Rhodes. Au nord de l'Asie, les turcs établis près du caucase, avaient un grand respect pour le feu, pour l'eau, pour la terre, qu'ils célébraient dans leurs hymnes sacrés. Les abasges, relégués au fond de la mer noire, révéraient encore, du tems de Justinien, les bois, les forêts, et faisaient des arbres leurs principales divinités.

Agoustha fait des libations à l'auguste ciel et à la terre reine. Les chinois ont élevé un temple au grand être résultant de l'assemblage du ciel, de la terre et des élémens ; être qui répond à notre mode, et qu'ils nomment Tay-Ki : c'est aux deux solstices que les chinois vont rendre un culte au ciel. Les peuples du Japon adorent les astre, et les supposent animés par des intelligences ou par des dieux. Ils ont leur temple de la splendeur du soleil ; ils célebrent la fête de la lune le 7 de septembre.

Download PDF sample

Rated 4.34 of 5 – based on 44 votes